Retour
L'AG du futur, l'Assemblée générale des entreprises à mission, lundi 4 février dernier, au théâtre du Gymnase à Paris

Lundi 4 février dernier, au théâtre du Gymnase à Paris, s’est tenue une assemblée générale un peu particulière : on y a joué l’assemblée générale d’une entreprise fictive, Mirliton, qui a décidé de se transformer en entreprise à mission. Une possibilité qui devrait voir le jour avec la loi Pacte, actuellement examinée en première lecture au Sénat. C’est tout l’objectif du cabinet Prophil, de la société de gestion Sycomore et du media Usbek & Rica, à l’origine de l’initiative : montrer, en situation, l’importance du rôle des actionnaires, qui sont amenés, dans le cas où une entreprise voudrait suivre cette voie, à valider la démarche par deux tiers des voix. Et c’est précisément à cet exercice que se sont prêtés les auditeurs de la 19ème session annuelle de l’IHEE, lors de leur séminaire parisien du 13- 14 décembre 2018 sur le thème de « l’entreprise, pour qui ? pour quoi ? » dont l’objectif est précisément de questionner la raison d’être et la finalité de l’entreprise, son rôle sociétal et l’étendue de ses responsabilités vis-à-vis des parties prenantes et de son environnement. Les auditeurs de la 19ème promotion se sont ainsi prêtés ainsi à cet exercice de simulation, animé par Geneviève Ferone-Creuset et Anne-Lise Bance du cabinet Prophil, prenant l’exemple d’une société cotée française qui serait confrontée aux enjeux de gouvernance d’une société à mission. A l’aune des modifications introduites dans la loi PACTE, cet exercice permet une réelle prise de conscience de l’impact et de l’engagement que constitue la transformation en « société à mission ».

Retour